Qu’est-ce que l’allergie au pollen de bouleau?

Le bouleau est très beau. Il a une écorce étonnante en blanc argenté, saumon ou rouge brillant. Cela en fait une espèce d’arbre favorite pour les rues, les parcs et les jardins privés. Les bouleaux tolèrent les hivers froids du nord et prospèrent là où l’été n’est pas trop chaud. C’est pourquoi le bouleau pousse et donne aux gens le rhume des foins, si largement.  

What is hayfever?

Qu’est-ce que l’allergie au pollen de bouleau? C’est lorsque les chatons de bouleau libèrent du pollen au printemps et que l’inhalation de cette fine poussière provoque le rhume des foins.

Qu’est-ce que l’allergie au pollen de bouleau?

Le bouleau est très beau. Il a une écorce étonnante en blanc argenté, saumon ou rouge brillant. Cela en fait une espèce d’arbre favorite pour les rues, les parcs et les jardins privés. Les bouleaux tolèrent les hivers froids du nord et prospèrent là où l’été n’est pas trop chaud. C’est pourquoi le bouleau pousse et donne aux gens le rhume des foins, si largement.

Le bouleau est la source de pollen d’arbre la plus allergène au Canada. Le bouleau est une cause majeure de reniflements et d’éternuements. Cela peut affecter vos yeux et vous faire tousser. En d’autres termes, il peut être une véritable nuisance. Mais l’allergie au pollen de bouleau peut être gérée, si vous savez comment.  

Pourquoi l’allergie au pollen de bouleau se produit-elle?

L’allergie au pollen de bouleau se produit lorsque votre système immunitaire détecte les particules très fines. La plupart des gens n’auront pas de réactions allergiques s’ils respirent du pollen de bouleau. Mais dans l’allergie, votre corps pense qu’une substance inoffensive comme celle-ci est une menace.  

Qu’est-ce que l’allergie au pollen de bouleau?

Qu’est-ce que l’allergie au pollen de bouleau? C’est lorsque les chatons de bouleau libèrent du pollen au printemps et que l’inhalation de cette fine poussière provoque le rhume des foins.

Le bouleau est la source de pollen d’arbre la plus allergène au Canada. Le bouleau est une cause majeure de reniflements et d’éternuements. Cela peut affecter vos yeux et vous faire tousser. En d’autres termes, il peut être une véritable nuisance. Mais l’allergie au pollen de bouleau peut être gérée, si vous savez comment.  

Pourquoi l’allergie au pollen de bouleau se produit-elle?

L’allergie au pollen de bouleau se produit lorsque votre système immunitaire détecte les particules très fines. La plupart des gens n’auront pas de réactions allergiques s’ils respirent du pollen de bouleau. Mais dans l’allergie, votre corps pense qu’une substance inoffensive comme celle-ci est une menace.  

Votre système immunitaire ne réagira pas la première fois qu’il rencontrera le pollen de bouleau. Il prépare votre corps à la prochaine rencontre en produisant des anticorps appelés IgE (immunoglobuline E). Vous êtes maintenant sensibilisé et vous pourriez développer des symptômes d’allergie au pollen de bouleau.

Dans quel cas...

Les anticorps IgE se précipiteront pour vous protéger lorsque vous inhalerez à nouveau du pollen de bouleau. Ils déclenchent la libération de substances telles que l’histamine et demandent aux globules blancs de lancer une réponse immunitaire contre le pollen. Il s’agit d’une réaction allergique.  

Sensibilisé ou allergique? Cet homme barbu se gratte la tête car il n’est pas sûr de la différence entre les deux.

Sensibilisé ou allergique?

Quels sont les symptômes de l’allergie au pollen de bouleau?

L’allergie au pollen de bouleau a le même effet que d’autres allergènes aériens courants. Les symptômes sont regroupés sous l’appellation de rhume des foins ou de rhinite allergique. Cela varie d’une personne à l’autre, mais vous êtes susceptible d’obtenir tout ou partie des symptômes suivants :

  • Nez bouché (congestion nasale)  
  • Écoulement nasal, généralement composé de liquide clair 
  • Éternuements 
  • Nez qui pique 
  • Écoulement post-nasal (la sensation de mucus descendant au fond de la gorge) 
  • Démangeaisons, larmoiements ou rougeurs oculaires 
  • Toux 
  • Oppression thoracique ou respiration sifflante 
  • Inflammation des sinus ou douleur aux sinus 
 Sensibilisé ou allergique? Cet homme barbu se gratte la tête car il n’est pas sûr de la différence entre les deux.

Sensibilisé ou allergique?

Quels sont les symptômes de l’allergie au pollen de bouleau?

L’allergie au pollen de bouleau a le même effet que d’autres allergènes aériens courants. Les symptômes sont regroupés sous l’appellation de rhume des foins ou de rhinite allergique. Cela varie d’une personne à l’autre, mais vous êtes susceptible d’obtenir tout ou partie des symptômes suivants :

  • Nez bouché (congestion nasale)  
  • Écoulement nasal, généralement composé de liquide clair
  • Éternuements
  • Nez qui pique
  • Écoulement post-nasal (la sensation de mucus descendant au fond de la gorge)
  • Démangeaisons, larmoiements ou rougeurs oculaires
  • Toux
  • Oppression thoracique ou respiration sifflante
  • Inflammation des sinus ou douleur aux sinus
  • Nez bouché (congestion nasale)
  • Écoulement nasal, généralement composé de liquide clair
  • Éternuements
  • Nez qui pique
  • Écoulement post-nasal (la sensation de mucus descendant au fond de la gorge)
  • Démangeaisons, larmoiements ou rougeurs oculaires
  • Toux
  • Oppression thoracique ou respiration sifflante
  • Inflammation des sinus ou douleur aux sinus

L’allergie au pollen de bouleau peut aussi avoir des effets plus étendus

Les symptômes du rhume des foins peuvent vous empêcher de vous sentir bien. Ils peuvent perturber votre sommeil et vous donner du fil à retordre à l’école ou au travail. Chez certaines personnes, une grave allergie au pollen de bouleau peut même contribuer à l’anxiété ou à la dépression.

L’impact sur votre vie est susceptible d’être plus important lorsque vos symptômes sont le moins bien maîtrisés. Cela semble évident, mais parfois nous acceptons ce que nous ressentons comme normal alors que ce n’est pas du tout le cas.  

Déterminez si vous êtes dans ce cas-là grâce à notre outil de vérification des allergies.

Mais pourquoi le pollen de bouleau est-il si allergène?

Le pollen des arbres a tendance à être plus fin que de nombreux autres types de pollen qui provoquent des allergies saisonnières. Il est donc particulièrement facile d’en respirer. Et les bouleaux produisent des tonnes de ces petites particules. Chaque chaton ou fleur peut libérer six millions de grains de pollen. Ils peuvent parcourir de longues distances avec le vent. Compte tenu du fait qu’il s’agit d’un arbre commun, il n’est pas étonnant que le pollen de bouleau soit responsable de tant d’éternuements.

Saviez-vous que...?

  • Plus de 100 millions de personnes dans le monde sont allergiques au pollen de bouleau
  • Les scientifiques ont identifié sept protéines allergènes différentes dans le pollen de bouleau argenté
  • Le bouleau argenté peut pousser pendant 200 ans, mais seulement si les conditions sont très bonnes. En général, ces arbres vivent moins longtemps.
  • Les Amérindiens utilisaient l’écorce de bouleau pour créer des tipis et même des canoës.
  • Aujourd’hui, les gens exploitent le bouleau à papier pour son sirop sucré et pour fabriquer de la bière ou du vin.

Les bouleaux poussent dans la majeure partie de l’Amérique du Nord. Vous le trouverez dans 12 provinces et territoires canadiens.  On y trouve 12 espèces indigènes, dont l’étonnant bouleau blanc ou bouleau à papier (Betula papyrifera). Il préfère les sols humides mais s’adapte remarquablement bien. 

Quelle est la saison de pointe pour l’allergie au pollen de bouleau?

Les allergies saisonnières reprennent après un hiver tranquille lorsque les arbres commencent à fleurir. Pour le bouleau, c’est au début du printemps, avant ou juste au moment où les feuilles apparaissent. Le moment exact dépend de votre lieu de résidence. Les niveaux de pollen sont les plus élevés par temps clair, chaud et sec. Le bouleau peut produire à nouveau des chatons à la fin de l’été ou au début de l’automne.

Les niveaux de pollen de bouleau peuvent varier dans une proportion stupéfiante de 400 %. Les bouleaux connaissent généralement une année faste suivie d’une année plus calme, mais le temps peut bouleverser ce cycle. Et les scientifiques pensent que le changement climatique peut déjà amener les plantes à produire plus de pollen pendant plus longtemps. Les saisons du pollen de bouleau pourraient être très différentes dans les années à venir.

Le bouleau n’est pas le seul à provoquer des symptômes d’allergie au pollen de bouleau.

Certaines personnes allergiques au pollen de bouleau ont également le rhume des foins lorsqu’elles sont exposées à d’autres plantes. C’est parce que les protéines qui provoquent une réaction allergique peuvent être similaires dans différents types de pollens. Votre système immunitaire peut confondre l’autre allergène avec votre déclencheur et commencer à se défendre de la même manière. C’est ce qu’on appelle une « réaction croisée ».

Vous pouvez également réagir à l’aulne, au noisetier et au chêne, qui fleurissent tous à des moments légèrement différents. Les graminées (floraison estivale) et l’herbe à poux (automne) ont également des protéines similaires aux allergènes du pollen de bouleau. Si vous avez des réactions croisées aux deux, la saison du rhume des foins pourrait s’allonger de plusieurs semaines à plusieurs mois.

Allergie au pollen de bouleau ou allergie alimentaire?

La consommation de certains aliments peut également produire une réaction si vous êtes allergique au bouleau. C’est ce qu’on appelle le « syndrome pollen-aliment » ou le syndrome d’allergie orale. C’est un autre type de réactivité croisée qui se produit avec d’autres allergies au pollen également.

Votre corps réagit à certains fruits, légumes, noix ou épices comme s’il rencontrait le pollen. Le bouleau présente des réactions croisées avec les pommes, les abricots, les cerises, les pêches, les poires, les prunes, les kiwis, les carottes, le céleri, le persil, les arachides, les fèves de soya, les amandes ou les noisettes. Le bouleau est très beau. Le syndrome pollen aliment ne cause pas le rhume des foins. Au lieu de cela, vous pourriez avoir une réaction légère et locale dans la bouche et la gorge, les lèvres et le visage.

La chaleur décompose les protéines. Vous pouvez donc éviter les picotements dans la bouche en cuisant ces aliments. Essayez de remplacer les carottes en bâtonnets par un gâteau aux carottes ou le jus de pêche pasteurisé par une pêche fraîche et voyez si cela fait une différence pour vos symptômes buccaux.

Lorsque la bouche ou la gorge pique en mangeant des arachides, des fèves de soya, des amandes et des noisettes, cela peut être un avertissement précoce d’une allergie alimentaire plus grave. Consultez votre professionnel de la santé si vous présentez ces réactions allergiques locales légères. 

https://app.getshogun.com/editor/pages/6257d368ce874c4edda9d2e0/edit

Les allergies alimentaires
affectent-elles votre famille?

Une femme aux cheveux longs, la main sur la bouche, regarde pensivement au loin. A-t-elle besoin d’un test d’allergie?

Faites face à vos
symptômes – passez un
test d’allergie

Puis-je faire un test de dépistage de l’allergie au pollen de bouleau?

Oui. Et c’est quelque chose que votre professionnel de la santé pourrait vous suggérer. Il existe deux façons courantes de vérifier la présence d’anticorps IgE du pollen de bouleau. Le premier est un test cutané. Cela consiste à mettre une petite quantité d’allergène sur votre avant-bras et à gratter doucement la peau. Vous attendez ensuite 15 à 20 minutes pour voir s’il y a une réaction. Une bosse rouge qui démange, comme une piqûre d’insecte, signifie que vous êtes sensibilisé. Les tests cutanés sont susceptibles d’inclure le pollen de bouleau et d’autres allergènes. L’autre solution, le test de dépistage sanguin d’allergie, peut également chercher une gamme d’anticorps différents.

Les tests d’allergie ne sont qu’un début. Votre professionnel de la santé interprétera les résultats en fonction de vos antécédents médicaux et de ceux de votre famille, ainsi que de vos symptômes. Le fait de savoir si elles surviennent à une certaine période de l’année ou dans un certain lieu peut les aider à poser leur diagnostic. 

Allergie au pollen de bouleau ou allergie alimentaire?

La consommation de certains aliments peut également produire une réaction si vous êtes allergique au bouleau. C’est ce qu’on appelle le « syndrome pollen-aliment » ou le syndrome d’allergie orale. C’est un autre type de réactivité croisée qui se produit avec d’autres allergies au pollen également. 

Votre corps réagit à certains fruits, légumes, noix ou épices comme s’il rencontrait le pollen.

https://app.getshogun.com/editor/pages/6257d368ce874c4edda9d2e0/edit

Les allergies alimentaires
affectent-elles
votre famille?

Le bouleau présente des réactions croisées avec les pommes, les abricots, les cerises, les pêches, les poires, les prunes, les kiwis, les carottes, le céleri, le persil, les arachides, les fèves de soya, les amandes ou les noisettes. Le bouleau est très beau. Le syndrome pollen aliment ne cause pas le rhume des foins. Au lieu de cela, vous pourriez avoir une réaction légère et locale dans la bouche et la gorge, les lèvres et le visage.

La chaleur décompose les protéines. Vous pouvez donc éviter les picotements dans la bouche en cuisant ces aliments. Essayez de remplacer les carottes en bâtonnets par un gâteau aux carottes ou le jus de pêche pasteurisé par une pêche fraîche et voyez si cela fait une différence pour vos symptômes buccaux.

Lorsque la bouche ou la gorge pique en mangeant des arachides, des fèves de soya, des amandes et des noisettes, cela peut être un avertissement précoce d’une allergie alimentaire plus grave. Consultez votre professionnel de la santé si vous présentez ces réactions allergiques locales légères.

Une femme aux cheveux longs, la main sur la bouche, regarde pensivement au loin. A-t-elle besoin d’un test d’allergie?

Faites face à vos
symptômes – passez
un test d’allergie

Puis-je faire un test de dépistage de l’allergie au pollen de bouleau?

Oui. Et c’est quelque chose que votre professionnel de la santé pourrait vous suggérer. Il existe deux façons courantes de vérifier la présence d’anticorps IgE du pollen de bouleau. Le premier est un test cutané. Cela consiste à mettre une petite quantité d’allergène sur votre avant-bras et à gratter doucement la peau.

Vous attendez ensuite 15 à 20 minutes pour voir s’il y a une réaction. Une bosse rouge qui démange, comme une piqûre d’insecte, signifie que vous êtes sensibilisé. Les tests cutanés sont susceptibles d’inclure le pollen de bouleau et d’autres allergènes. L’autre solution, le test de dépistage sanguin d’allergie, peut également chercher une gamme d’anticorps différents

Les tests d’allergie ne sont qu’un début. Votre professionnel de la santé interprétera les résultats en fonction de vos antécédents médicaux et de ceux de votre famille, ainsi que de vos symptômes. Le fait de savoir si elles surviennent à une certaine période de l’année ou dans un certain lieu peut les aider à poser leur diagnostic. 

Comment puis-je contrôler mon allergie au pollen de bouleau?

Le premier pas à faire est d’essayer de limiter votre exposition au pollen de bouleau. Éviter les endroits où vous savez que ces arbres poussent peut aider. Mais vous n’avez pas besoin de fuir complètement les grands espaces. Notre application gratuite vous indiquera le début et la fin des saisons pour certains pollens. Vous obtenez également une prévision sur trois jours des niveaux de pollen du bouleau et d’autres arbres, graminées et mauvaises herbes allergènes dans votre région. Vous pouvez également vérifier les prévisions polliniques locales ici. Vous pourrez alors planifier et prendre des précautions. Cela peut signifier prendre des médicaments contre le rhume des foins avant de sortir et porter un chapeau et des lunettes de soleil.

Pour obtenir des conseils sur les mesures à prendre pour préserver votre maison du pollen, lisez notre article sur le rhume des foins. Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire avec un chiffon humide, un aspirateur et votre machine à laver. Et en gardant les chiens et les chats loin de votre chambre. 

Traitements des symptômes de l’allergie au pollen de bouleau

L’exposition au pollen de bouleau peut être inévitable. Dans ce cas, il existe des médicaments et des moyens non médicamenteux qui peuvent aider à soulager les symptômes du rhume des foins. Ceux-ci comprennent :

  • Irrigation nasale : Les vaporisateurs nasaux salins sont un bon moyen d’évacuer les allergènes irritants de votre nez. Des études ont également montré que l’utilisation d’un vaporisateur salin semble être un moyen efficace de soulager les symptômes de la rhinite allergique – le rhume des foins. C’est également une option non médicamenteuse pour les personnes qui le souhaitent.
  • Antihistaminiques : Ils agissent en bloquant l’histamine, la substance à l’origine de nombreux symptômes d’allergie. Vous pouvez prendre des antihistaminiques quelques semaines avant la saison du pollen de bouleau, à titre préventif. Il aide à augmenter les niveaux de protection dans votre sang. Les nouveaux antihistaminiques peuvent ne pas provoquer la même somnolence que les anciens. Demandez à votre pharmacie des comprimés, des gouttes pour les yeux et des vaporisateurs nasaux en vente libre pour les symptômes légers. Les médicaments plus forts nécessitent une ordonnance de votre professionnel de la santé.

Vous pouvez utiliser des antihistaminiques ou les associer à des stéroïdes. Tout dépend de ce qui vous convient le mieux et vous aide à contrôler vos symptômes d’allergie au pollen de bouleau. 

  • Corticosteroids : L’utilisation quotidienne de vaporisateurs nasaux corticostéroïdes peut aider à réduire l’inflammation causée par l’inhalation du pollen de bouleau. Il vous faudra peut-être jusqu’à deux semaines avant d’en ressentir les bienfaits. Il peut donc être utile de commencer avant la floraison du bouleau.

Aide-mémoire sur les allergies

Vous voulez en savoir plus sur l’immunothérapie allergénique? Essayez notre questionnaire rapide.

Aide-mémoire sur les allergies

Vous voulez en savoir plus sur l’immunothérapie allergénique? Essayez notre questionnaire rapide.

Jeune homme se mouche et semble confus à propos de l’immunothérapie allergénique. Peut-être que notre questionnaire d’enquête peut vous aider.

Existe-t-il un traitement contre l’allergie au pollen de bouleau?

Pas encore. Mais il existe un traitement qui s’attaque à la cause profonde de cette affection. C’est l’immunothérapie allergénique. Votre professionnel de la santé peut le suggérer si les médicaments ci-dessus ne sont pas suffisamment efficaces pour contrôler vos symptômes d’allergie. Et si c’est bon pour vous

L’immunothérapie allergénique consiste à exposer l’organisme à de petites doses répétées de pollen de bouleau afin de le désensibiliser. En effet, votre système immunitaire cesse de le considérer comme une menace. Cela devrait se traduire par une diminution des symptômes et des besoins en médicaments contre les allergies.

Est-ce la même chose que les injections contre l’allergie au pollen de bouleau?

Il existe deux types de traitement contre le pollen de bouleau. L’immunothérapie sublinguale (ITSL) est composée de comprimés qui se dissolvent sous la langue. L’immunothérapie sous-cutanée (ITSC) consiste en des piqûres ou des injections contre les allergies. Le traitement dure de trois à cinq ans et représente donc un engagement important. Mais des études montrent que l’ITA au pollen de bouleau peut également soulager les allergies aux pollens d’arbres apparentés. Si vous avez besoin d’aide pour chercher un expert à qui parler de ce problème, essayez également notre outil de recherche d’allergologues en ligne.

Nous sommes là pour vous aider

Si vous avez lu jusqu’à la fin de cet article, nous vous en remercions. Nous aimerions savoir ce que vous en pensez. L’allergie est un sujet complexe et nous essayons de vous aider en simplifiant certaines de vos options. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel. Et pourquoi ne pas partager votre histoire concernant votre vie avec l’allergie avec notre communauté Facebook et Instagram.