Allergie alimentaire ou intolérance?

Avez-vous des douleurs ou un malaise après avoir mangé certains aliments? Vous vous demandez peut-être si vous avez une allergie alimentaire. Ou une intolérance alimentaire.

Beaucoup de gens croient qu’ils souffrent d’une ou de plusieurs de ces affections.

What are allergies?

Allergie alimentaire ou intolérance?

Avez-vous des douleurs ou un malaise après avoir mangé certains aliments? Vous vous demandez peut-être si vous avez une allergie alimentaire. Ou une intolérance alimentaire.

Beaucoup de gens croient qu’ils souffrent d’une ou de plusieurs de ces affections. Pourtant, ils ne sont sans doute pas certains de la différence entre les deux.

En effet, cela est déroutant, en particulier parce que certains symptômes sont fréquents dans les deux affections. Mais ce qui se passe à l’intérieur de votre corps est très différent. L’intolérance alimentaire signifie que vous avez du mal à digérer certains aliments. Cela pourrait entraîner des symptômes agaçants et désagréables. L’allergie alimentaire, qui touche la moitié des ménages canadiens d’une manière ou d’une autre, est causée par un système immunitaire hyperactif et peut mettre la vie en danger.      

It’s important to find out the root cause of your symptoms so you can get the best advice about treatment options.

Allergie alimentaire ou intolérance?

Allergie alimentaire ou intolérance? Ce verre de lait donnera un mal de ventre à cette femme en cas d’intolérance au lactose

Pourtant, ils ne sont sans doute pas certains de la différence entre les deux.

En effet, cela est déroutant, en particulier parce que certains symptômes sont fréquents dans les deux affections. Mais ce qui se passe à l’intérieur de votre corps est très différent. L’intolérance alimentaire signifie que vous avez du mal à digérer certains aliments. Cela pourrait entraîner des symptômes agaçants et désagréables. L’allergie alimentaire, qui touche la moitié des ménages canadiens d’une manière ou d’une autre, est causée par un système immunitaire hyperactif et peut mettre la vie en danger.

Il est important de connaître la cause profonde de vos symptômes afin d’obtenir les meilleurs conseils sur les options de traitement qui s’offrent à vous.

Définition de l’intolérance alimentaire

L’intolérance alimentaire est la même chose que la sensibilité alimentaire. Cela signifie que vous avez de la difficulté à digérer une substance particulière, comme le lactose, le gluten ou l’histamine. Cette difficulté peut être due à une carence en enzymes. Par exemple, vous avez besoin de l’enzyme de la lactase pour transformer le lactose du lait. Les personnes qui ne produisent pas assez de lactase peuvent se sentir ballonnées et souffrir de diarrhée lorsqu’elles mangent des produits laitiers.

Les symptômes d’intolérance alimentaire peuvent également provenir d’une condition appelée « hypersensibilité viscérale ». Cela signifie que votre cerveau est extrêmement conscient du fonctionnement de votre système digestif. Vous ressentez donc plus le processus de la digestion, ce qui peut être douloureux. Le syndrome du côlon irritable est souvent accompagné d’une hypersensibilité viscérale. Vous pourriez ressentir des symptômes lorsque vous essayez de digérer les glucides fermentescibles (les FODMAP) que l’on retrouve dans de nombreux aliments courants.

Les personnes souffrant d’intolérance alimentaire peuvent en fait tolérer une certaine quantité des aliments incriminés avant qu’elles ne présentent des symptômes. Cela varie d’une personne à l’autre.

Intolérance alimentaire

Symptômes courants

Légers à modérés, qui apparaissent souvent quelques heures après avoir mangé

  • Ballonnements et douleurs au ventre
  • Flatulences et diarrhée
  • Éruptions cutanées et démangeaisons
Tests

Il n’existe pas vraiment de test médical fiable, sauf peut-être un test respiratoire et un test sanguin pour l’intolérance au lactose.

Un régime d’élimination aide à poser un diagnostic

Traitement

Parlez à un diététicien à un nutritionniste avant de changer votre alimentation. Ils peuvent vous suggérer de manger en moindre quantité l’aliment problématique jusqu’à ce que vos symptômes soient gérables. Ou ils peuvent vous suggérer de le manger sous une forme différente (du fromage à la place du lait, par exemple)

Allergie alimentaire

Symptômes courants

Modérés à graves, qui apparaissent en quelques minutes ou encore plus rapidement

  • Picotements ou démangeaisons dans la bouche
  • Éruption cutanée rouge surélevée et qui démange (urticaire), la peau peut parfois devenir rouge et démanger, mais sans être surélevée
  • Enflure du visage, de la bouche, de la gorge ou d’autres parties du corps
  • Difficulté à avaler
  • Respiration sifflante ou essoufflement
  • Sensation d’étourdissement et de vertige
  • Envie de vomir (nausées) ou vomissements
  • Douleur abdominale ou diarrhée
Tests

Test des anticorps IgE: généralement un test cutané ou un test de dépistage sanguin d’allergie

Traitement

La meilleure façon de ne pas avoir de réaction allergique est d’éviter les aliments qui en sont responsables. Mais parlez-en d’abord à votre médecin de famille. Les antihistaminiques peuvent aider à soulager les symptômes d’allergie de légers à modérés. Le médecin peut aussi prescrire un auto-injecteur d’adrénaline à transporter en cas de réaction allergique grave

Symptômes d’intolérance alimentaire

Les symptômes d’intolérance alimentaire peuvent être difficiles à distinguer de ceux d’autres affections. Un indicateur utile est qu’ils ont tendance à apparaître quelques heures après avoir mangé. Les médecins appellent cela une « apparition lente ». Sur ce point, ils différents des symptômes d’allergie alimentaire qui sont généralement à apparition rapide. Vous pourriez présenter l’un des symptômes suivants :

  • Ballonnements et douleurs au ventre
  • Flatulences et diarrhée  
  • Éruptions cutanées et démangeaisons

Les symptômes d’intolérance alimentaire peuvent être légers à modérés: ils sont agaçants, mais habituellement peu graves.

Existe-t-il un test de dépistage de l’intolérance alimentaire?

Le dépistage de l’intolérance alimentaire n’est pas aussi avancé que pour les allergies. En fait, il n’existe pas encore de test fiable pour les intolérances, sauf pour le lactose. Pour cette intolérance, votre médecin de famille pourrait vous suggérer un test respiratoire à l’hydrogène. Il pourrait aussi analyser votre glycémie après vous avoir demandé de boire une solution de lactose ou du lait.

Aucun autre test de dépistage proposé pour l’intolérance alimentaire n’est médicalement prouvé. Y compris les analyses sanguines des IgG et des IgG4. Ces types de tests peuvent montrer que vos anticorps répondent à certains aliments. Mais les études suggèrent que cela pourrait être dû au fait que vous auriez déjà goûté à cet aliment auparavant. C’est un signe que votre corps fait son travail et que vous avez développé une tolérance plutôt qu’une intolérance.

L’analyse d’une mèche de cheveux et la kinésiologie ne sont pas non plus considérées comme des tests fiables. Des résultats positifs peuvent amener des personnes à ne plus manger des groupes entiers d’aliments sans que cela ne soit nécessaire.      

Votre guide d’expert sur
les allergies alimentaires

Alors, comment savoir si j’ai une intolérance alimentaire?

Le régime d’élimination est une approche couramment utilisée. Le fait de restreindre à court terme ce que vous mangez peut aider à identifier vos intolérances alimentaires, si vous en avez. Un régime d’élimination typique peut comprendre :

  • Arrêter la consommation d’aliments qui causent des symptômes d’intolérance alimentaire
  • Réintroduire lentement ces aliments tout en surveillant vos symptômes
  • Calculer la quantité de l’aliment problématique que vous pouvez tolérer et sous quelle forme
  • Élaborer un plan de gestion à long terme pour votre intolérance alimentaire

Il vaut mieux en parler d’abord à un nutritionniste ou à un diététiste. Il peut être difficile de gérer un régime d’élimination par soi-même.

Votre guide d’expert sur
les allergies alimentaires

Alors, comment savoir si j’ai une intolérance alimentaire?

Le régime d’élimination est une approche couramment utilisée. Le fait de restreindre à court terme ce que vous mangez peut aider à identifier vos intolérances alimentaires, si vous en avez. Un régime d’élimination typique peut comprendre :

  • Arrêter la consommation d’aliments qui causent des symptômes d’intolérance alimentaire
  • Réintroduire lentement ces aliments tout en surveillant vos symptômes
  • Calculer la quantité de l’aliment problématique que vous pouvez tolérer et sous quelle forme
  • Élaborer un plan de gestion à long terme pour votre intolérance alimentaire

Il vaut mieux en parler d’abord à un nutritionniste ou à un diététiste. Il peut être difficile de gérer un régime d’élimination par soi-même.

Des sources cachées de sensibilité alimentaire sont présentes dans les aliments et les boissons; par exemple, dans les rehausseurs de saveurs ou les épaississants. Votre médecin de famille pourrait vous orienter vers un nutritionniste dans votre région.  

Les personnes aux prises avec une intolérance supposent souvent qu’elles devront abandonner certains aliments. Mais l’idée est de déterminer votre niveau de tolérance et de garder ces aliments au menu lorsque cela est possible.

Gestion de l’intolérance alimentaire

Les personnes aux prises avec une intolérance alimentaire supposent souvent qu’elles devront abandonner certains aliments pour contrôler leurs symptômes. Mais ce n’est pas toujours le cas. Le régime d’élimination peut vous aider à déterminer votre niveau de tolérance personnel. L’idée est de garder ces aliments au menu lorsque cela est possible. Vous devrez peut-être manger des portions plus petites, moins souvent ou sous une forme différente. Par exemple, le fromage à pâte dure est souvent plus facile à digérer que le lait, même chose pour le pain au levain comparativement au pain ordinaire.

Malheureusement, il n’existe actuellement aucun remède contre les intolérances alimentaires. Vous serez toujours susceptible de présenter des symptômes si vous dépassez votre seuil personnel de l’aliment problématique. Avec l’intolérance au lactose, votre professionnel de la santé pourrait vous suggérer de prendre des enzymes de lactase pour vous aider à digérer les produits laitiers.

Les personnes aux prises avec une intolérance supposent souvent qu’elles devront abandonner certains aliments. Mais l’idée est de déterminer votre niveau de tolérance et de garder ces aliments au menu lorsque cela est possible.

Gestion de l’intolérance alimentaire

Les personnes aux prises avec une intolérance alimentaire supposent souvent qu’elles devront abandonner certains aliments pour contrôler leurs symptômes. Mais ce n’est pas toujours le cas. Le régime d’élimination peut vous aider à déterminer votre niveau de tolérance personnel. L’idée est de garder ces aliments au menu lorsque cela est possible. Vous devrez peut-être manger des portions plus petites, moins souvent ou sous une forme différente. Par exemple, le fromage à pâte dure est souvent plus facile à digérer que le lait, même chose pour le pain au levain comparativement au pain ordinaire.

Malheureusement, il n’existe actuellement aucun remède contre les intolérances alimentaires. Vous serez toujours susceptible de présenter des symptômes si vous dépassez votre seuil personnel de l’aliment problématique. Avec l’intolérance au lactose, votre professionnel de la santé pourrait vous suggérer de prendre des enzymes de lactase pour vous aider à digérer les produits laitiers.

Trois types courants d’intolérances alimentaires

  • Lactose : Vous pourriez manquer d’enzymes nécessaires pour digérer le sucre présent naturellement dans le lait et les produits laitiers comme le yogourt et le fromage à pâte molle. L’intolérance au lactose est plus fréquente que l’allergie au lait, lorsque votre système immunitaire réagit aux protéines du lait.
  • Blé et gluten : Distinguer auquel de ces aliments vous êtes sensibles, peut être difficile, mais utile. Vous pourriez n’avoir qu’à réduire votre consommation de blé et non pas de tous les aliments contenant du gluten. Pour compliquer les choses, la maladie cœliaque présente également certains symptômes en commun avec la sensibilité au gluten. Il ne s’agit pas d’une allergie ou d’une intolérance, mais d’une affection auto-immune déclenchée par la consommation de gluten.
  • Histamine :La diamine oxydase (DAO) aide à digérer l’histamine. Ne pas avoir cette enzyme peut vous rendre sensible au vin, au chocolat et aux aliments fermentés, comme le fromage et le kimchi.

Les additifs alimentaires comme le glutamate monosodique et les colorants peuvent également causer des symptômes d’intolérance alimentaire. Les stimulants comme la caféine ou l’alcool peuvent aussi en être à l’origine.

Allergie alimentaire ou intolérance: quelle est la différence?

Les allergies alimentaires correspondent à une réaction du système immunitaire. Le travail de votre système immunitaire est de défendre votre corps contre les virus, les parasites, les bactéries et d’autres menaces. Cependant, il lui arrive de faire des erreurs. Vous mangez une arachide inoffensive, par exemple, et il se met en état d’alerte, en produisant des anticorps appelés « immunoglobuline E » (IgE). Si vous mangez à nouveau une arachide, ces anticorps vont libérer de l’histamine et d’autres agents chimiques pour l’éliminer de votre corps.

Une toute petite trace de votre allergène alimentaire peut suffire pour déclencher une réaction. Les symptômes d’une allergie alimentaire apparaissent généralement rapidement. Ils peuvent aussi être graves, voire mettre la vie en danger.

A tiny trace of your food allergen can be enough to trigger a reaction. Food allergy symptoms usually start quickly. And they can be severe, even life-threatening. There is another type of allergic reaction that doesn’t involve IgE antibodies where symptoms can take several days to show. But this non-IgE-mediated food allergy is less common.

 Étiqueter les restes dans le réfrigérateur peut protéger les membres de la famille souffrant d’allergies alimentaires

Sensibilisé : qu’est-ce que cela signifie?

Allergie alimentaire ou intolérance: quelle est la différence?

Les allergies alimentaires correspondent à une réaction du système immunitaire. Le travail de votre système immunitaire est de défendre votre corps contre les virus, les parasites, les bactéries et d’autres menaces. Cependant, il lui arrive de faire des erreurs. Vous mangez une arachide inoffensive, par exemple, et il se met en état d’alerte, en produisant des anticorps appelés « immunoglobuline E » (IgE).

Bearded man scratching his head. He’s clearly baffled about the difference between sensitization and allergy.

Sensibilisé : qu’est-ce
que cela signifie?

Si vous mangez à nouveau une arachide, ces anticorps vont libérer de l’histamine et d’autres agents chimiques pour l’éliminer de votre corps.

Une toute petite trace de votre allergène alimentaire peut suffire pour déclencher une réaction. Les symptômes d’une allergie alimentaire apparaissent généralement rapidement. Ils peuvent aussi être graves, voire mettre la vie en danger.

Il existe un autre type de réaction allergique, qui n’implique pas les anticorps IgE, dans laquelle les symptômes peuvent prendre plusieurs jours à apparaître. Cependant, cette allergie alimentaire non induite par les IgE est moins fréquente.

Symptômes de l’allergie alimentaire

Les personnes souffrant d’allergies alimentaires savent généralement qu’elles ont mangé le mauvais aliment en quelques minutes ou même en quelques secondes. La réponse est beaucoup plus rapide qu’avec une intolérance alimentaire. Les symptômes peuvent comprendre:

  • Picotements ou démangeaisons dans la bouche
  • Éruption cutanée rouge surélevée et qui démange (urticaire), la peau peut parfois devenir rouge et démanger, mais sans être surélevée
  • Enflure du visage, de la bouche, de la gorge ou d’autres parties du corps
  • Difficulté à avaler
  • Respiration sifflante ou essoufflement
  • Sensation d’étourdissement et de vertige
  • Envie de vomir (nausées) ou vomissements
  • Douleur abdominale ou diarrhée

Trouver un allergologue

Besoin d’aide pour prendre en charge votre allergie alimentaire? Il est peut-être temps de vous orienter vers un allergologue près de chez vous…

Trouver un allergologue

Besoin d’aide pour prendre en charge votre allergie alimentaire? Il est peut-être temps de vous orienter vers un allergologue près de chez vous…

L’allergie alimentaire peut également causer une réaction allergique grave appelée « anaphylaxie ». Cette réaction peut mettre la vie en danger si vous ne consultez pas un médecin. Appelez immédiatement le 911 si vous ou une personne avec qui vous êtes présentez l’un de ces symptômes:

  • Réactions cutanées, notamment urticaire, démangeaisons et rougeurs ou pâleur de la peau
  • Faible tension artérielle (hypotension)
  • Constriction des voies respiratoires et enflure de la langue ou de la gorge, ce qui peut causer une respiration sifflante ou une difficulté à respirer
  • Pouls faible et rapide
  • Nausées, vomissements ou diarrhée
  • Étourdissements ou évanouissement

Quels aliments causent des réactions allergiques?

Vous pouvez être allergique à n’importe quel aliment, mais certaines allergies sont plus fréquentes que d’autres. Selon la loi, les emballages alimentaires et les menus des restaurants doivent mettre en évidence ces allergènes principaux s’ils font partie des ingrédients. La liste en comporte 13: le poisson, les crustacés et les mollusques, les œufs, le lait, la moutarde, les arachides, les graines de sésame, les noix, le blé et le triticale (un hybride entre les grains de blé et de seigle), le soya et les sulfites.

Les personnes allergiques au pollen peuvent constater que manger des fruits, des légumes, des épices, des légumineuses (arachides et soya) et des noix, leur donne des picotements dans la bouche. Par exemple, c’est le cas si vous êtes allergique à l’herbe à poux et que vous mangez du melon miel, du cantaloup ou du melon d’eau. Cela survient parce que ces aliments et votre pollen déclencheur contiennent des protéines similaires. Ces réactions croisées, appelées « syndrome pollen aliment » ou « syndrome d’allergie orale », sont généralement légères.

Il est important de comprendre la différence entre les sensibilités alimentaires et les allergies. Un test d’allergie ne vous indiquera pas si vous souffrez d’une intolérance. Les options de traitement sont aussi différentes.

Existe-t-il des tests pour les allergies alimentaires?

Oui, contrairement à l’intolérance alimentaire, il existe des moyens fiables de tester les allergies. Votre médecin pourrait vous suggérer un test cutané ou un test sanguin. Lors d’un test cutané, le médecin place des gouttes de liquide, chacune contenant un déclencheur possible d’allergie, sur votre bras. La peau sous chaque goutte est ensuite légèrement piquée. Une petite bosse rouge qui démange signifie que vous êtes susceptible d’avoir une allergie à cette substance. Les tests sanguins permettent de détecter la présence d’anticorps IgE.

Il est important de comprendre la différence entre les sensibilités alimentaires et les allergies. Un test d’allergie ne vous indiquera pas si vous souffrez d’une intolérance. Les options de traitement sont aussi différentes.

Existe-t-il des tests pour les allergies alimentaires?

Oui, contrairement à l’intolérance alimentaire, il existe des moyens fiables de tester les allergies. Votre médecin pourrait vous suggérer un test cutané ou un test sanguin. Lors d’un test cutané, le médecin place des gouttes de liquide, chacune contenant un déclencheur possible d’allergie, sur votre bras. La peau sous chaque goutte est ensuite légèrement piquée. Une petite bosse rouge qui démange signifie que vous êtes susceptible d’avoir une allergie à cette substance. Les tests sanguins permettent de détecter la présence d’anticorps IgE.

Un résultat positif à un test cutané ou à un test sanguin signifie que vous êtes sensibilisé à cette substance. Cela ne signifie pas que vous avez une allergie ou que vous en développerez une. Il incombe à votre médecin d’interpréter les résultats pour vous. Afin de l’aider à poser un diagnostic, il vous interrogera sur vos symptômes et vos antécédents médicaux et il vous demandera si d’autres personnes de votre famille ont des allergies.

Un test d’allergie ne vous dira pas si vous avez une intolérance alimentaire (sensibilité).

Un résultat positif à un test cutané ou à un test sanguin signifie que vous êtes sensibilisé à cette substance. Cela ne signifie pas que vous avez une allergie ou que vous en développerez une. Il incombe à votre médecin d’interpréter les résultats pour vous. Afin de l’aider à poser un diagnostic, il vous interrogera sur vos symptômes et vos antécédents médicaux et il vous demandera si d’autres personnes de votre famille ont des allergies.

Un test d’allergie ne vous dira pas si vous avez une intolérance alimentaire (sensibilité).

Traitements pour les allergies alimentaires par rapport aux intolérances

Il est important de comprendre la différence entre les sensibilités alimentaires et les allergies, car les options de traitement sont différentes. Modifier la quantité, la forme et la fréquence de certains aliments que vous mangez peut suffire à calmer les symptômes de l’intolérance alimentaire. Si vous avez une allergie, il est préférable de consulter les étiquettes des aliments et les menus afin d’éviter complètement de manger des aliments déclencheurs. Dans les deux cas, parlez-en d’abord à un expert en alimentation ou à un médecin.

Il existe également des médicaments qui peuvent vous aider à soulager les symptômes plus légers de l’allergie alimentaire. L’histamine est un agent chimique libéré par votre corps lors d’une réaction allergique. Un antihistaminique peut bloquer son effet. De nombreux types d’antihistaminiques sont en vente libre, alors demandez conseil à votre pharmacien. Si votre médecin pense que vous êtes à risque d’une réaction plus grave, il pourrait vous prescrire un auto-injecteur d’adrénaline pour que vous puissiez l’emporter partout où vous allez, en tout le temps. En ce qui concerne le traitement à long terme, il existe une immunothérapie orale contre l’allergie aux arachides chez les enfants. Mais elle n’est pas encore disponible au Canada.

Si vous soupçonnez de souffrir d’une intolérance ou d’une allergie alimentaire, demandez à votre médecin de famille de vous aider à déterminer ce qui cause réellement vos symptômes. Ensemble, vous pourrez ensuite trouver un moyen de les gérer efficacement.

Nous sommes là pour vous aider

Si vous avez lu cet article jusqu’à la fin, nous vous en remercions. Nous aimerions savoir ce que vous en pensez. Si vous avez des questions ou si vous aimeriez partager votre expérience au sujet des allergies alimentaires, envoyez-nous un courriel ou rendez-vous sur notre page Facebook ou Instagram.